Afrique du Sud/People : «Madiba» Mandela célèbre ses 91 ans !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Ce 18 juillet, Madiba Nelson Mandela, célèbrera sa 91ème année d’existence à Johannesburg, aux côtés de ses proches. La soirée réunira tout comme l’année dernière, une belle palette d’artistes locaux et internationaux et sera ponctuée par des actions de charité.

L’ex plus vieux président sud-africain Nelson Mandela, célébrera son 91ème anniversaire, le samedi 18 juillet 2009, à Johannesburg. Les membres du comité d’organisation ayant planifié la soirée, ont invité le public à dédier 67 minutes de leurs temps, à une bonne action.

Un temps correspondant à une durée de 67 minutes symbolisant les 67 années consacré par Nelson Mandela, à sa nation et au reste du monde depuis son adhésion en 1942, à l’ ANC.

Ce grand évènement, sera rehaussé du côté de New-York, où la soirée se tiedra également, par la présence de nombre de stars internationales parmi lesquelles Stevie Wonder, Wyclef Jean, Aretha Franklin, Jesse McCartney, Cyndi Lauper, Baaba Maal, Angélique Kidjo et le Soweto Gospel Choir.

Nelson Rolihlahla Mandela, dit Nelson Mandela, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo dans l’actuel Cap-Oriental, en Afrique du Sud. À l’âge de sept ans il entre à l’école méthodiste de Healdtown, où son professeur lui donne le prénom anglais de Nelson, pratique habituelle à l’époque lorsqu’un noir africain entamait des études. Après le décès de son père en 1927, Nelson Mandela est confié par sa mère au régent du peuple Thembu, Jongintaba Dalindyebo, qui devient son tuteur.

A seize ans, Nelson Mandela poursuit ses études dans un établissement anglais renommé, le «Clarkebury Institute». C’est ici qu’il prend véritablement conscience de la situation faite aux noirs dans leur propre pays. Désigné représentant du Conseil des étudiants, il y commence ses premiers combats contre l’administration blanche toute puissante, ce qui lui vaut d’être exclu de l’université. En 1943, il participe à sa première manifestation, puis adhère à l’ANC et co-fonde en 1944 la «Ligue de la Jeunesse» de l’ANC en compagnie de Walter Sisulu, Oliver Tambo et Anton Lembede. En 1948, le Parti National Afrikaner remporte les élections. L’ANC risposte et se transforme en grande organisation politique. En 1952, la campagne de désobéissance civile incitant les noirs à ne pas respecter les lois racistes connaît un grand succès. Nelson Mandela, devenu avocat des Noirs en butte à l’injustice des règles administratives, est arrêté par la police le 30 juillet 1952 et condamné à neuf mois de travaux forcés, mais la sentence reste suspendue. En 1955, il participe à la rédaction de la Charte de la liberté dont l’objectif est de lutter contre la ségrégation raciale et l’apartheid. Il voyage en Afrique et au Royaume-Uni. En décembre 1956, il est arrêté avec 150 militants de l’ANC et accusé de trahison mais tous seront acquités après un long procès en 1961.

Le Congrès National Africain est officiellement interdit en Afrique du Sud. Nelson Mandela crée alors un mouvement armé clandestin baptisé «Umkhonto we Sizwe» (Lance de la Nation), dont il devient le commandant en chef. Il est arrêté en 1962 et condamné à cinq ans de prison pour avoir quitté le territoire sans autorisation et incité à la grève. L’année suivante, il est inculpé de sabotage et haute trahison, condamné en 1964 avec sept autres militants à la prison à perpétuité et incarcéré sur l’îlot-bagne de Robben Island, au large du Cap. Le détenu numéro 46664 croupit en prison pendant 26 ans, jusqu’en février 1990.

Sorti de prison, l’homme est élu en avril 1994, après la victoire de l’ANC qui obtient 62,65% des voix. Il devient le premier président noir d’Afrique du Sud, fonction qu’il occupe jusqu’en 1999, avec deux vice-présidents à ses côtés, le noir Thabo Mbeki et le blanc Frederik de Klerk, et un gouvernement d’union nationale composé de l’ANC, du Parti National Afrikaner et du parti zoulou Inkhata. Son but est de bâtir une «nation arc-en-ciel en paix avec elle-même et le monde». En 1999, il ne se représente pas pour un second mandat et Thabo Mbeki, déjà président de l’ANC depuis 1997, lui succède à la présidence de l’Afrique du Sud.
Joyeux anniversaire Papa Madiba !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.